Présentation du Sangha

Le Vénérable Maître Xuecheng réfléchit depuis toujours sur la création d’un environnement favorable pour la formation des moines et n’a jamais cessé d’y faire des recherches. Répondant à la force de compassion, de sagesse, de vœu et de pratique du Maître, le Sangha du temple Longquan, créé du rien et très petit au départ, ne cesse de gagner en grandeur. En même temps, le Maître explore depuis longtemps de nouvelles voies, méthodes et formes correspondant aux conditions actuelles du temps et de l’espace pour le développement des monastères bouddhistes, la formation du Sangha (communauté des moines) et des adeptes laïcs, ainsi que pour le service à la société.


Afin de construire un Sangha pur, harmonieux et en progrès constant, le temple Longquan a fixé comme base d’édification la foi et l’éthique, comme centre du travail l’éducation des moines compétents et comme objectif la formation d’un Sangha qualifié possédant toutes les qualités nécessaires : volonté, éthique, vertu, talent et savoir.


Le Sangha du temple Longquan emprunte à la fois des éléments méthodologiques de l’éducation moderne de l’Académie bouddhiste de Chine et hérite de la quintessence des pratiques  aux temples chinois traditionnels. Dans le domaine des études, le Sangha s’inspire du modèle de l’Académie : les moines suivent les cours dans différentes classes, écoutent collectivement les instructions du maître et mènentles études approfondies des textes canoniques. Dans le domaine de la pratique, le Sangha hérite de certains éléments du modèle des offices traditionnels des temples chinois : chaque jour, à une heure précise, les moines se rendent tous dans une salle pour réciter les sutras, vénérer les bouddhas, confesser, etc. Par ailleurs, en considérant les préceptes comme le Maître, les moines pratiquent selon les disciplines, mènent la retraite conformément aux règles, réciter les préceptes, procéder à des rituels bouddhistes et vivent en commun harmonieusement. En même temps a été défini un système de gestion adapté au Sangha de notre époque.


Les moines ne perçoivent pas de salaire individuel. Toutes les offrandes matérielles sont détenues et gérées par la communauté. Ils n’ont pas de téléphone portable sauf ceux qui sont en charge de l’administration et de la gestion du temple. Ces règles permettent aux moines de se concentrer à la cause bouddhiste et de pratiquer la foi dans un environnement serein et épuré. Les moines doivent faire quotidiennement un travail collectif et prennent en charge les tâches administratives et la gestion du temple. Pendant les assemblées du Dharma, ils doivent organiser et guider les croyants dans leur étude et pratique du Dharma. À travers l’étude, la pratique du Dharma et la réalisation des tâches quotidiennes, le Sangha parvient à forger le caractère des moines au travers de cette expérience et à leur permettre de combiner habilement le Dharma bouddhique et les normes mondaines, les intérêts individuels et communautaires, ainsi que le bénéfice de soi-même et d’autrui(le service à soi et le service à autrui).


La formation du Sangha s’organise autour de deux axes : horizontal et vertical.

Verticalement parlant, les cours se différencient selon les grades des moines : Bhikkhu, Sramanera, Kappiya, et candidat Kappiya.

Horizontalement parlant, la formation s’appuie sur l’intérêt et le talent de chacun. Ainsi des options sont ouvertes par rapport à l’étude approfondie des préceptes, de chants bouddhistes, de dessins animés, de production de films et de séries télévisés, etc. 


En s’appuyant sur le maître, les règles et les pratiques communes ; le Sangha du temple Longquan étudie et pratique le Dharma, entretient la bonne entente collective et se voit progresser sans cesse. L’imprégnation du Dharma dans la vie des moines nourrit une ambiance monastique marquée par l’esprit d’effort et de progrès.

WeChat Longquan International

Χ