Présentation du temple Longquan

Le temple Longquan de Beijing est situé au pied des belles et hautes Montagnes de l’Ouest dans le Parc naturel de Fenghuangling (les Collines de Phénix). Étant une sorte de paravent pour le temple, les montagnes surplombent la capitale de la Chine. Le temple, ayant plus de mille ans d’histoire, a été construit dans la dynastie des Liao (957 après J.-C.).


Les Collines de Phénix sont aussi appelées dans l’histoire :
- Collines Zhubi (résidence provisoire de l’empereur),
- Collines des Dieux
- et Collines des Seigneurs.

Dans les collines se cachent beaucoup de grottes utilisées pour la retraite par les religieux, comme la Grotte des Trois Bouddhas, la Grotte Xuanyuan, la Grotte des Immortels, etc. Sur certaines parois de ces grottes, sont ciselées des statues de bouddha qui sont restées pratiquement intactes jusqu’à aujourd’hui. Près du Temple Longquan se trouvent de nombreuses ruines de vieux temples, comme le temple Dajue, le temple Shangfang, le temple Huangpu, le couvent Miaofeng, le couvent Geyi, et la Grotte Chaoyang, etc.


À l’entrée du temple se situent deux cyprès avec des troncs tordus qui ont plus de 600 ans. Tout de suite en entrant, on aperçoit un admirable pont de pierre à l’arche unique appelé le Pont Jinlong (littéralement « le Pont du Dragon d’Or ») qui figure parmi les mieux conservés de Beijing. Il est dit qu’il a été construit avec les fonds collectés pendant trois ans par Maître Jisheng, le premier supérieur de ce temple. Le pont antique et tacheté a accueilli pendant un millier d’années d’innombrables croyants qui viennent au temple pour atteindre l’au-delà bienheureux de l’âme.


Au bout du Pont du Dragon d’Or, il y a deux grands arbres ginkgos pleins de force et de vitalité. Leur feuillage toujours luxuriant témoigne de plus de mille ans d’histoire où se sont succédées des périodes tant florissantes que décadentes.

Après la guerre de Liao-Jin (1114-1125), le temple Longquan a été reconstruit pendant la dynastie des Yuan (1271-1368). À la fin de la dynastie des Ming, le temple a connu une période de dépérissement (1368-1644). Vers la fin du règne de Qianlong des Qing (1711-1799), la préfecture de Changping, en prenant le Pont du Dragon d’Or comme axe central, a fait réaménager l’emplacement et l’orientation du temple, qui est désormais situé à l’est de l’ancien temple et exposé plein sud. À l’époque de la République de Chine (1929-1949), le temple est entré dans une période florissante en organisant régulièrement des évènements festifs : foires, spectacles, etc. Un pèlerin du Guangdong a organisé une collection des fonds et a fait construire un pavillon de thé pour tous afin de distribuer gratuitement du bouillon de riz et du thé, dans le but de favoriser des rencontres et de développer des affinités. Pendant la guerre sino-japonaise (1937-1945), à cause des troubles intérieurs et de l’invasion étrangère, le Temple Longquan est devenu de plus en plus silencieux.

Après avoir vécu plus de mille ans d’histoire tourmentée et de changements successifs dans le pays, le vieux temple Longquan a connu, au début de ce nouveau siècle, une aube annonciatrice d’une nouvelle ère. À partir du 11 avril 2005, le temple Longquan est à nouveau ouvert au public en tant que lieu de culte bouddhique et a accueilli comme supérieur du temple le Vénérable Maître Xuecheng, qui était à l’époque le vice-président et le secrétaire général de l'Association bouddhiste de Chine. Depuis l’établissement de la République Populaire de Chine, il est le premier temple bouddhiste officiellement ouvert du district Haidian, qui réunit les Trois Joyaux : Bouddha, Dharma et Sangha.

WeChat Longquan International

Χ