Biographie

Maître Xuecheng est né à Xianyou dans la province du Fujian en 1966. En 1982, il fut entré dans l’ordre dans le Temple Guanghua à Putian. Il fut ordonné moine par le Vénérable Maître Dinghai, et étudia auprès du Vénérable Maître Yuanzhuo. En 1991 il obtint son diplôme de master à l’Académie bouddhiste de Chine. En 2007 il est décerné le titre de Docteur honoraire en administration de l’éducation par l’Université Mahachulalongkornrajavidyalaya de Thaïlande. En 2010, il est décerné le Prix d’Or de la Paix d’Atisha Dipamkara au Bangladesh. En 2011 il est décerné le titre de « Maître du Tipitaka » par le Conseil du Sangha en Inde.


Actuellement il est nommé Président de l’Association bouddhiste de Chine, recteur de l’Académie du bouddhisme de Chine, Directeur adjoint du Comité directeur de l’enseignement du bouddhisme tibétain, Rédacteur en chef du magazine de l’Association bouddhiste de Chine la Voix du Dharma, abbé du Temple Guanghua à Putian, du Temple Famen à Fufeng Shaanxi et du Temple Longquan à Beijing. En même temps, il assume les fonctions comme membre du Comité permanent du CCPPC (Conférence Consultative Politique du Peuple Chinois), secrétaire général de la Commission de la Paix des Milieux religieux de Chine, recteur adjoint de l’Institut supérieur de Recherches pour les sciences humaines et religieuses de l’Université Normale de Beijing.


Avec un cœur ouvert, le Maître a préconisé l’intégration de trois familles linguistiques du bouddhisme et la promotion de ses huit sectes en même temps. Il a attaché une grande importance à la création d’un système d’études et de pratique du bouddhisme chinois contemporain. Il a proposé le principe de réaliser « l’académie monastique, le monastère académique, l’intégration de l’étude et de la partique et la scientificité de la gestion », et l’avis de « prendre la croyance comme la racine, la délivrance comme le but, l’éducation comme le noyau, la culture comme le lien », pour promouvoir la combinaison entre les enseignements bouddhistes traditionnels et la civilisation moderne, les préceptes bouddhistes et le système de gestion contemporaine. Il a pris une part active à la formation de bouddhistes spécialistes, à l’intégration du bouddhisme dans la société pour la mieux servir, et à la diffusion de la culture traditionnelle chinoise dans le monde, afin de pousser la construction du bouddhisme chinois et sa socialisation et internationalisation, et ainsi de mieux remplir sa fonction de bénéficier aux êtres humains. Le Maître a été invité à donner des conférences académiques ou à faire des échanges culturels dans les grandes écoles, dans les établissements d’état, ou au forum de haut niveau, et ainsi a poussé l’intégration du bouddhisme dans la société pour mettre en jeu sa fonction d’inspirer le cœur des gens.  


Avec la méthode de « pratiquer avec diligence le précepte, la concentration et la sagesse, éliminer l’avidité, la colère et l’ignorance » qui permet de purifier le cœur,  le Vénérable Maître Xuecheng a pris l’initiative de créer une civilisation humaine dont le noyau est la « culture du cœur », et qui prend sa source dans le cœur interne et fait la pratique dans la société humaine, afin de construire une terre pure en paix permanente dans le monde. 


Le Maître dit souvent : « L’avenir du bouddhisme dépend du travail de chacun d’entre nous. Il faut commencer à faire des efforts à partir de moi-même, dès maintenant, dès le moment, parce que bénéficer à autrui est le vrai sens de la vie. »


WeChat Longquan International

Χ