I. Une Enfance de vertu, une adolescence de détermination (II)

2017/09/27

Sous l'influence de sa grand-mère et sa mère, le Maître est volontairement devenu végétarien à l'âge de 10 ans, et a commencé à réciter les sutras bouddhistes à l'âge de 12 ans. Le soir, il récitait souvent le nom du Bouddha et pratiquait la méditation jusqu'à 21 heures puis se mettait à faire ses devoirs. Parfois, il ne dormait qu'environ deux heures par jour. Sa mère raconte : « Il a appris le Montra de Shurangama si rapi¬dement que je n'ai pas eu besoin de le répéter trois fois. Il voulait quitter la maison pour devenir moine, mais son père et moi n'étions pas d'accord à ce moment-là, donc il n'osait pas le faire. »




De 1979 à 1982, le Maître fit ses études à l'École Huaqiao (ce qui signifie Chinois d'outre-mer) du District de Xianyou où il obtint d'excellents résultats aux examens. Pendant son temps libre, le Maître se rendait souvent au temple Wangsheng (actuel-lement temple Jile) à proximité de chez lui. Il s'y sentait familier chaque fois qu'il y rentrait et aimait notamment les visages bienveillants et tranquilles des Bodhisattvas. A l'époque, dans le village, il y avait un adepte bouddhiste dont le nom était Fu Jin- fu (ultérieurement devenu Maître Dinglai) qui lui apportait régulièrement des sutras bouddhistes. Le Maître s'intéressait aux canons bouddhiques et adorait lire les bio-graphies des Grands Maîtres, en particulier celle du Vénérable Mâitre Xuanzang de la Dynastie Tang. Le fait que le Vénérable Maître Xuanzang poursuivit et propagea le Dharma ainsi que son grand vœu d'« hériter les Enseignements du Bouddha et les faire rayonner » a exercé une grande influence sur la future détermination de Maître à devenir moine.

WeChat Longquan International

Χ