II. À la poursuite du Dharma, une période d'efforts et de récompenses (II)

2017/09/27

Guidé par la force de ses vœux de ses vies antérieures, Maître Xuecheng commença sa vie monastique le huitième jour du deuxième mois du calendrier lunaire de 1982 (le 3 mars). Le maître superviseur du temple le félicita en lui disant que le Bouddha Shakyamuni était entré dans l'ordre le même jour et que c'était un signe qu'il atteindrait l'éveil dans le futur.


Maître Xuecheng fut affecté aux travaux des champs pour éprouver sa détermination. Une semaine plus tard, le Vénérable Maître Yuanzhuo lui demanda de commencer à pratiquer le chant de nom de bouddhas et les instruments de musique bouddhique dans la salle du temple. Quand il les maîtrisa peu après, il était impa¬tient de se faire tonsurer. L'ordination était alors gérée par les diacres du temple, mais Maître Xuecheng pensait avant tout à devenir moine aussitôt que possible plutôt qu'auprès de qui il allait être ordonné. Il informa sa famille, par écrit, qu'il serait tonsuré le huitième jour du quatrième mois du calendrier lunaire. Après avoir lu sa lettre, son père, craignant que son fils soit trop jeune pour savoir comment pratiquer le bouddhisme après l'ordination, pria la grand-mère et la mère du jeune garçon de se rendre au temple Guanghua pour lui déconseiller de se faire ordonner moine tout de suite. C'est ainsi que l'ordination fut reportée.



La cérémonie d'ordination se déroula finalement le huitième jour du deuxième mois du calendrier lunaire de 1983 (le 22 mars), quand toutes les conditions furent remplies. Sous la tutelle du Vénérable Yuanzhou lui-même, Maître Xuecheng fut tonsuré dans le temple Guanghua par le Vénérable Maître Dinghai, qui est actuellement vice-président du Comité mondial du Sangha bouddhiste et président du Sangha Mahayana d'Indonésie.

Sur le même sujet

WeChat Longquan International

Χ