II. À la poursuite du Dharma, une période d'efforts et de récompenses (V)

2017/09/27

Plus tard en 1984, Maître Xuecheng réussit son examen d'entrée à l'Académie bouddhiste de Chine située à Beijing, où il poursuivait ses études de premier cycle universitaire. Il se consacra encore davantage aux études et continua à suivre humblement les conseils de ses enseignants et de ses camarades. Il était toujours absorbé dans sa réflexion et oubliait souvent de manger et de dormir. Dans la salle de classe, on pouvait trouver tous les week-ends et les jours fériés un jeune moine très digne plongé dans ses études.



À Beijing, Maître Xuecheng se rappelait constamment ses chers mentors, le Vénérable Maître Dinghai qui lui donna la tonsure et qui vivait alors à l'étranger, et le Vénérable Maître Yuanzhuo auprès de qui il avait étudié. Il correspondait réguliè¬rement avec eux en leur faisant part de ses nouvelles connaissances. Dans une lettre qu'il envoya au Vénérable Yuanzhuo, il écrivit : « L'atmosphère de l'académie n'est pas appropriée aux études. Nous perdons notre temps plutôt que d'étudier et de pratiquer. Cela me rend triste et je voudrais retourner au temple Guanghua. » Le Vénérable Maître Yuanzhuo lui fit la réponse suivante : « Ne regarde pas les autres. Sois modeste et occupe-toi de tes propres études. » Ces mots l'ont beaucoup encouragé et ont continué à le motiver dans le futur. Ils l'ont aidé à se confronter à lui-même avec courage dans des temps difficiles, à prier de tout son cœur pour la bénédiction des Trois Joyaux, à surmonter les difficultés et à purifier son esprit.

WeChat Longquan International

Χ