Que fais-je de cette vie misérable ?

2017/09/27

Q: Que fais-je de cette vie si misérable ? Qui peut me sauver ? Pourquoi je ne plais à personne ? Est-ce que je suis vraiment si nul que ça ?

R : Si l’on s’appuie sur les regards extérieurs pour fonder sa joie ou son bonheur, on ressentira toujours plus de souffrance que de bonheur, voir même que de la souffrance et nulle joie du tout. La meilleure solution pour enlever cette souffrance est de laisser tomber la recherche de l’approbation extérieure et faire de la maturité de son esprit le but de sa vie. C’est la bonne voie pour s’éloigner de la souffrance et acquérir le bonheur.


Q : Cher Maître, il semble très long et très difficile d’acquérir le bonheur à travers les études du Dharma, car on doit faire face à son monde intérieur, qui est comme une chambre dans un tel désordre qu’on n’a plus envie de la ranger. On a beau dire que l’argent ne fait pas le bonheur. Par contre, l’argent donne rapidement du plaisir. N’est-il pas un bonheur de pouvoir acheter un logement quand on est sans abri ?N’est-il pas heureux de pouvoir payer un voyage pour se détendre ? Tandis que le bonheur apportée par les études du Dharma,  semble qu’il faille drôlement longtemps pour espérer l’acquérir.

R : Obtenez-vous vraiment le bonheur après avoir acheté un logement ? Êtes-vous désormais heureux après le voyage ? Ces actions peuvent peut-être enlever quelques souffrances de certains niveaux, mais elles ne sont pas des solutions radicales. Le bonheur apporté par l’étude du Dharma est en même temps ultime et présent. Ce n’est pas un parcours de souffrance ni de bonheur acquis au dernier moment mais un bonheur constant.Vos souffrances ne sont pas provoquées par le Dharma. En revanche, elles se produisent du fait du manque du Dharma.



Q : J’ai démarré ma vie professionnelle dans une boîte, puis j’ai ouvert une boutique avec des partenaires. Ensuite, j’ai lancé ma propre affaire jusqu’à aujourd’hui. J’ai passé 14 ans à résoudre des difficultés. Ça fait si long, je suis épuisé moralement et physiquement. J’ai du mal à continuer à travailler cette année. Je suis né dans l ‘année du cochon des années 80. L’horoscope chinois dit que les gens nés dans cette année risquent d’avoir des problèmes de santé. J’ai failli croire au destin! Je ne peux pas dire tout ça à mes parents, cher Maître, car ils vont s’inquiéter encore plus pour moi!

R : Arrêtez-vous et reposez-vous pendant un certain temps. Faites le bilan de votre état actuel et rappelez-vous de votre motivation initiale.


Q : Cher Maître, je me sens solitaire et sans défense du fait que j’ai l’impression de m’entendre avec personne. J’aimerais bien être entouré par des gens intelligents et motivants. Par contre je trouve plutôt des gens hypocrites dans mes connaissances. Je n’aime pas ce type de personnes et je refuse de communiquer avec elles. En conséquence, je me sens écarté dans mon environnement. Que dois-je faire, cher Maître?

R : Vous vous sentez écartés car vous mettez les autres à l’écart. C’est extrêmement arrogant de se persuader que les gens sont moches tout en faisant remarquer leurs défauts et leurs erreurs. Vous cherchez la petite bête chez tout le monde, sauf chez vous-même. Vous devez apprendre à reconnaître les qualités des autres et remettre constamment en cause vos propres défauts. Ainsi, vous vous connaitrez et vous vous améliorerez petit à petit.


WeChat Longquan International

Χ