Les affections difficiles à mettre de côté

2017/09/27

Q : Cher Maître Xuecheng, comment puis-je faire pour me débarrasser de mes chagrins d’amour ?

R: Apprenez à accepter l'impermanence, car tout changera un jour.


Q : Je souffre de l’amour. Comment faire pour être désenchanté de tout ?

R : Vous n’êtes pas désenchantés car vous n’avez pas encore suffisamment souffert.


Q : Cher Maître, je ne parviens pas à me consoler d’une relation amoureuse. Pourrai-je trouver la sérénité intérieure à travers le bouddhisme ?

R : Vous ne parvenez pas à vous détourner de l’attention que vous apportez à vous-même. C’est la cause de votre souffrance. Plus vos efforts s’attacheront à vous détacher de vous-même, plus vous obtiendrez sérénité et plaisir. Les personnes véritablement heureuses sont celles qui ne pensent jamais à leurs propres bonheurs.



Q : Cher Maître, comment puis-je me consoler de mes sentiments accumulées dans mon cœurs depuis tant d’années ? Comment bien vivre dans le présent alors que mon futur me parait confus ?

R : Cette affection est déjà du passé. Ce que vous ne parvenez pas à abandonner, c’est une illusion dans votre cœur. Vous êtes confus, car vos sentiments vous ont aveuglé.


Q : Cher Maître, j’ai tant de haine envers une personne que je prononce tous les jours des malédictions contre lui. Je n’ai jamais éprouvé une telle haine dans le passé. Comment puis-je faire ? C’est de l’amour ou de la haine ? Je pense que je ne l’aime plus mais que je le hais énormément.

R : Ne vous blessez pas. Personne ne peut vous blesser, sauf vous-même.


Q : Cher Maître, pourquoi mes sentiments me font-ils tant souffrir ? Je voudrais bien me réfugier dans le bouddhisme, mais je ne sais pas comment en terminer avec mes devoirs. Pourriez-vous me donner une solution ?

R : On souffrirait si l’on s’attache aux affinités prédestinées. Les devoirs ne seraient pas un fardeau si l’on s’attachait à prendre le temps de la bonne réflexion. Le Dharma nous indique que la solution pour améliorer notre sort est juste dans notre propre cœur.


Q : Cher Maître, une fois tombé amoureux, j’éprouve toujours une affection profonde. Comment faire pour maîtriser mes ardeurs afin de mener une vie confortable ? Devrais-je croire que tout est éphémère ?

R : Tout le monde espère une vie heureuse. Par contre, peu de gens comprennent que plus notre esprit sera ouvert, plus notre bonheur sera grand.

WeChat Longquan International

Χ